mms_img14383997041bis

La sous-préfecture d’Arcachon m’a enfin adressée un courrier officiel ! 

 

Sa sobriété, sa brièveté ne me surprennent pas. Le sujet était délicat.

Aucune réponse sur chaque point soulevé.

La discussion « en off » est beaucoup plus éclairante  (et elle se recoupe avec celle échangée par l’initiateur d’un autre recours).

Les différents échelons administratifs compétents en matière juridique ont été saisis (d’où les délais) jusqu’au Ministère de l’Intérieur. La complexité a pour le moins étonné.
Au final, le principe « retenu » en ce qui concerne le fondement du montage juridique est qu’il s’agit d’une extension d’activité existante par le même gérant et la même société.

Très bien. La suite sera à observer.

Pour le reste du dossier, sur le montage financier, la sous-préfecture s’est bien gardée de se prononcer.  Dont acte !

Je n’ignore rien du principe de libre administration des collectivités territoriales. Elles peuvent faire de très mauvaises affaires et l’Etat laissera faire….. sauf dans quelques années….. La Chambre Régionale des Comptes pourra lors d’un contrôle dire, à postériori, si le choix était opportun ou pas.

L’autorité municipale devrait se montrer prudente et ne pas faire parler les services de l’Etat, surtout quand ils se taisent !

Monsieur le maire, vous avez fait des choix, assumez les totalement, ne dites pas des contre-vérités.

Personnellement j’assume. En mon âme et conscience, je ne pouvais laisser faire sans alerter mes concitoyens. Je l’ai fait. Je n’ai aucun regret et je continuerai de le faire chaque fois que cela m’apparaîtra nécessaire.

Il reste que ce contrat est un mauvais contrat pour la ville, pour les contribuables, qui vont payer au prix fort un cinéma. Et pas seulement ceux d’Andernos.

Vous croyez que vos administrés ne savent pas faire des calculs, vous vous trompez. Les commerçants, en centre ville, qui règlent   3000 euros de loyer pour 30 m2 par mois ont parfaitement compris que le  loyer consenti à l’opérateur est particulièrement préférentiel.

Nous attendions de votre part, légitimement, que vous fassiez valoir les intérêts de la commune. Ce n’est pas le cas et cela reste, en tous points, valable sur ce dossier.

Oui au cinéma, je n’ai pas varié dans mon engagement (les dossiers, notes internes, courriers envoyés et reçus en attestent dans mes archives personnelles et celles de la mairie), mais encore une fois, pas à n’importe quel prix !

L’avenir tranchera !

 

Sur le blog Andernos News et Fake retrouvez les courriers cités en référence ( ne peuvent être téléchargés sur ce site)